お問い合わせ Contact

© 2015 by Eric Aubier Intetnational French Institue of Trumpet

 

当ウェブサイトに掲載された写真や文章の一切を無断で転用・転載することを禁じます。

Unauthorized copying and replication of any contents of this website, text and images are strictly prohibited. 

ABOUT-1 Concept et Propositions 

par Eric Aubier

Table des matières 

 

・Pourquoi un institut de trompette français

 

 

・Ecole Française de trompette

 

 

・Réflexions personnelles sur  l’Ecole Française de Trompette

 

・Pourquoi Eric Aubier

 

・Formations proposées

Pourquoi un institut de trompette français:

 

Constat 

Malgré une population de trompettistes très importante le Japon ne produit pas ce qu’il devrait produire… Pourquoi ?

Cette phrase je me la répète depuis plusieurs années. 

 

Le Japon compte 120 millions d’habitants, des millions de musiciens et des dizaines de milliers de trompettistes ! Le pays est traversé chaque année par les plus grands orchestres et solistes de la planète. L’accès à cette culture ne connait pas de frein et est largement encouragé par le système d’éducation japonais.

 

Je vais au japon tous les ans depuis 25 ans, j’ai rencontré des dizaines, voire des centaines d’élèves, des dizaines de professionnels. De toutes ces années passées au japon j’ai pu entendre beaucoup de japonais talentueux et même certains exceptionnels !

J’enseigne en France a des étudiants japonais depuis 25 ans, certains ont ou avaient énormément de talent et de possibilités !

 

Je suis jury de concours internationaux presque chaque année depuis 20 ans et à part quelques exceptions, on ne retrouve pas de japonais lauréat dans les grands concours !

Je parcours le monde depuis 30 ans et hormis au japon on ne retrouve pas de soliste d’orchestre dans les pays occidentaux.

 

 

Analyse 

Le Japon est essentiellement tourné vers l’Allemagne voire les Etats Unis et vers une école d’orchestre.

L’école française est réputée être une école de soliste pour produire de grands solistes. Pourtant je pense que le fait que la France « produise » de multiples talents solistes crée la confusion…

 

Y a-t-il confusion ? Ecole d’orchestre voudrait dire qu’on ne se produit pas en soliste ?

Pourtant tous les grands solistes d’orchestres ont passé des concours dignes de grands solistes pour obtenir leurs positions. Et la plupart ont fait beaucoup de concours ou compétitions.

 

Y a-t-il confusion ? La plupart des grands solistes et grands solistes d’orchestres ont étudié en France ou ont été influencé par l’école française.

 

 

Pourquoi le japon ne s’exporte t-il pas dans notre instrument ?

Pourquoi durant plusieurs années les meilleurs éléments de ma classe étaient japonais ?

Pourquoi une moitié de ces jeunes talents arrêtent la trompette une fois rentrés au pays ?

 

Le Japon n’encourage apparemment pas ses meilleurs éléments à concourir, très souvent ceux qui concourent sont ceux qui étudient à l’étranger. 

Pourtant chacun doit savoir que la performance se gagne dans la compétition. La compétition est absolument nécessaire pour repousser nos limites et ainsi progresser.

La trompette professionnelle est une compétition, comme dans le sport de haut niveau, car il faut « gagner » avant de travailler !

 

 

Propositions 

Avec l’institut français de trompette, je me propose de répondre à toutes ces questions et de proposer des solutions :

 

- Promouvoir et partager l’école française de trompette et d’instruments à vent.

Si la France a produit de grands solistes, elle produit également de grands solistes d’orchestres. (Voir exemples plus bas)

- Aider et promouvoir les jeunes talents japonais.

- Manager et motiver les étudiants pour être performant dans la compétition.

- Découverte de nouveaux répertoires

- Initiation à la pédagogie

 

Ecole Française de trompette :

 

Prestige de l’école de trompette française de réputation mondiale.

Sans doute Maurice André en est la cause principale mais avant lui Raymond Sabarich, Eugène Foveau et Jean Baptiste Arban furent les grands artisants de l’école française.

 

L’école française a produit les plus grands solistes de la planète. Les gens ne le savent pas toujours mais une grande majorité des grands solistes et solistes d’orchestres d’aujourd’hui ont étudié en France, ou ont étudié avec un professeur français.

(Reinhold Friedrich, Hakan Hardenberger, Wynton Marsalis, Sergei Nakariakov, Pacho Flores, Alexandre Baty…) Et 99% des trompettistes de la planète et de ma génération m’ont dit avoir été influencé directement par Maurice André.

 

Un exemple : Tous les trompettistes solo des principaux orchestres de Taiwan sont des trompettistes ayant étudiés en France dans ma classe. Nicolas Rusillon, Kaoru Sugiki (une exception japonaise), David Argenta, Hou Chuan An, Chung Mom Ho…)

Tous comme les solistes des orchestres d’Argentine en Amérique du sud: Fernando Ciancio, Osvaldo Lacunza, ou de Colombie ; Juan Fernando Avendano, Fernando Parra, ou du Venezuela : Pacho Flores, Gaudy Sanchez, ou du Chili : Rodrigo Arenas, sont tous trompettes solo d’orchestres et sont mes anciens étudiants en France.

 

On pourrait aussi citer des Coréens, Russes, Américains, Espagnoles, Britanniques,… et Français, comme Alexandre Baty, trompette solo de l’orchestre philharmonique de Radio France, 1er  prix des concours internationaux de Budapest, de Prague et Munich, ou Marc Geujon, trompette solo de l’orchestre de l’opéra de Paris. Romain Leleu qui débute une carrière prometteuse.

 

Réflexions personnelles sur  l’Ecole Française de Trompette :

 

L’Ecole Française de trompette puise sa substance en chacun de nous, sa véritable impulsion prend forme dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Elle a ses origines dans l’histoire de France. Dans un sens plus large on peut parler également d’Ecole Française des vents laquelle regroupent aussi bien les bois que les cuivres. Cette « Ecole » est avant tout le fruit d’une rencontre, celle de notre mémoire, de notre singularité et de la facture instrumentale. 

 

L’histoire de France a façonné les caractères, notre façon d’être, elle a mûrit notre conscience et nos altérités, elle est une composante importante des traits de caractère de l’école française d’instruments à vent. Ce sens si particulier d’être « Français », notre côté « individualiste » positif et notre manière de revendiquer notre existence sont les marques spécifiques de notre école. L’autre élément de cette conjonction a été le progrès technologique. L’invention des différents systèmes de pistons a conduit à l’apparition du cornet à pistons.  

L’Ecole Française de trompette a donc d’abord été celle du cornet à pistons. De par sa relative facilitée de jeu, sa douceur de son et son chromatisme émergent des joueurs de cornet à pistons virtuoses. Jean Baptiste Arban est probablement le personnage le plus emblématique de cette époque sur qui reposent les bases de notre école de trompette, enfin de cornet à cette époque. 

 

C’est à  partir du XXème siècle que la trompette adoptera à son tour la technologie du piston. Et c’est sans aucun doute pour cette raison que de talentueux compositeurs français utilisent l’instrument des plus belles façons tels Debussy, Ravel, Stravinski. Parallèlement et grâce à ses virtuoses comme Foveau,Vaillant, Delmotte, la trompette « sort » de l’orchestre et motive les composteurs tels que Tomasi, Jolivet, Desenclos.

 

Enfin Maurice André incarne incontestablement la trompette soliste dans le monde entier, il lui a donné ses véritables lettres de noblesse et a suscité nombre de vocations, il marque par sa réussite planétaire l’apogée de l’Ecole française de trompette.

 

Aujourd’hui des compositeurs comme Bacri, Matalon et Escaich  perpétuent le sens profond de notre école. Les nombreux élèves petits et grands que nous vous dévoilons aujourd’hui seront à n’en pas douter la relève de demain. 

 

Je suis un produit de cette école et en revendique l’essence mais je ne la considère pas pour autant comme figée ou finie. Les gens et les peuples se croisent, s’entrecroisent, échangent, se métissent,  par mes rencontres et découvertes je participe à son évolution et à son renouvellement, ainsi j’espère l’enrichir. N’est ce pas là toute notre Histoire…

 

Pourquoi Eric Aubier :

 

Héritier direct de Maurice André après sa disparition.

 

Maurice André m’a demandé avant de mourir de perpétuer la grande école française de trompette à travers le monde. Conséquence : Ouverture d’un institut de trompette Français au Japon prévu pour 2016. 

 

Le plus grand nombre d’enregistrements de musique française aujourd’hui disponible au monde. Sa compagnie de disque produit en moyenne 2 CDs par année, dont souvent 1 avec un répertoire français.

 

Expérience pédagogique de plus de 30 ans, une grande partie des grands solistes actuels sont issus de son enseignement. Pacho Flores, Alexandre Baty, David Guerrier, Romain Leleu…

 

Peu de gens le savent mais Eric Aubier a été soliste d’orchestre durant 20 ans.

5 ans au Concerts Colonne à Paris et 15 à l’Opéra de Paris Bastille.

40 ans d’expérience soliste. Son 1er concert en soliste avec orchestre à 12 ans.

 

Soliste français international reconnu pour l’interprétation et la représentation de la musique française.

 

>>Curriculum vitae 

 

Formations proposées :

 

L’institut français de trompette propose différents types de formations complémentaires aux formations habituellement enseignées dans les collèges, lycées et universités japonaises.

 

- Formation à la préparation aux concours d’orchestres et aux concours internationaux.

 

- Coaching sur la préparation psychologique d’une compétition.

 

- Formation à la pédagogie et à la préparation à l’enseignement en université ainsi que dans les écoles élémentaire, juniors, collèges et lycées.

 

- Classes de perfectionnement aux techniques instrumentales modernes et à l’interprétation des différents répertoires.

 

- classes de maitrise techniques pour les plus jeunes.

 

- Master classes d’invités prestigieux.

Eric Aubier